Balade à la Chapelle Rousselin(49) le 16-sep-2012

Balade à La Chapelle Rousselin(49) le 16-sep-2012

Cela faisait déjà un bon bout de temps que l’ami Antoine BOCHEREAU nous disait (derrière ses grosses moustaches) : « n’oubliez pas le 16 septembre, il y a la fête de la langue de bœuf à La Chapelle-Rousselin » Notre curiosité nous obligea donc, par ce dimanche ensoleillé, d’enjamber le sidecar pour rejoindre Chemillé(49) où le rendez vous est fixé à 9h30, pour le départ d’une balade ASF des Pays de La Loire organisée par la famille BOCHEREAU.

Le Jour –J : Je donne rendez vous à mon ami Didier sur le parking (du défunt) E.Leclerc de Sablé s/Sarthe à 8h30 précise. Nous nous retrouvons sur le Parking du Carrefour et ¾ d’heure plus tard (cherchez l’erreur). C’est à cet instant que je sens que le trajet de 93kms séparant Sablé à Chemillé sera un périple… !!!

C’est en prenant un raccourci (euh non, plutôt un raccour-long…) que nous traversons difficilement Angers. Mais peu importe la route est belle et il fait un temps magnifique malgré cette petite fraicheur matinale. La 1100 Pan+Héchard de Didier va bon train et je le suis à allure constante à +/- 4000T/mn. Ma Chèrie et moi roulons visière ouverte et les lunettes de soleil deviennent indispensables.

Nos deux sidecars arrivent à 10h15 (et les derniers…) au point de rendez-vous, parmi la vingtaine de side déjà présent. Apparemment on ne nous tient pas rigueur de ce retard, ouf ! Bonjour tout le monde, poignée de main, bisous, café, « et toi ça va », brioche, « tient tu es là », une clope, inscription ect, ect… Puis départ de la balade en convoi, accompagné d’une bonne dizaine de solos.

Y’a des moments ou l’on regrette de ne pas avoir pris un casque-Jet plutôt que d’avoir à supporter l’intégral. Car cette balade se fait sous un soleil radieux, au beau milieu des vignes par des petites routes escarpées. Le passage devant ces domaines viticoles commence à nous faire saliver abondamment et y’a de quoi, nous sommes dans la région des vins du Coteau du Layon.

Le chef de file (vous savez, l’homme à la grosse moustache) arrête le convoi vers 11h20 dans un petit village, dont le nom m’échappe (mais ça, c’est l’âge !), afin de faire une pose pour nous dégourdir et nous rafraichir. Ayant pu constater à cette occasion (et à ma plus grande stupéfaction). Que d’un état général, Le Sidecariste (mâle) ira par son instinct naturel directement vers le cubi de « Rosé de Loire » ou de « Sauvignon » ici présent. Laissant ainsi le café et les viennoiseries de coté. (Je pense qu’une étude plus approfondie sur le sujet s’impose… !!!)

Suite à cela et par sa voie majestueuse, l’homme à la moustache invite ses convives à regagner leurs rutilantes montures (il faut donner une tournure médiévale à ce texte, car le cadre ou nous sommes si prête allégrement). Sur le chemin du retour de la balade, je me retrouve en fin de convoi ou l’allure est plutôt vive (c’est cool). N’en déplaise à nos amis de l’ASMACO qui me précède, ils ont l’air de bien s’amuser aussi (n’est ce pas Schtroumpf ?).

Nous stoppons soudainement le convoi à 2kms de l’arrivée, car un sidecar vient de casser son câble d’accélérateur. Pas de panique, nombreux sont les experts qui viennent au secours de ce gros 6 cylindres à plat.

Notre arrivée ne passe pas inaperçue à La Chapelle Rousselin. Nous essayons de nous garer au mieux sur les trottoirs de ce petit village, ou bon nombres de personnes s’affaire déjà autour des sidecars.

Une fois garés, une grande table est dressée dans un endroit ombragé, afin de partager le pot de l’amitié. Et je peux de ce fait vous prouver que le monde du Sidecar est loin d’être une science exacte. Car si nous reprenons la théorie citée précédemment, et bien je puis vous affirmer que les sujets « Mâle » et « Femelle » chez les Sidecaristes ont la même attirance devant un cubi de coteau de Layon bien frais ! Etonnant, non ?

Néanmoins nous veillons à ne pas trop abuser de ce délicieux breuvage et nous nous dirigeons, toujours en convoi mais pédestre cette fois ci, vers l’endroit qui attire ma curiosité, c’est-à-dire « la fête de la langue de bœuf ». Chacun d’entre nous peut s’installer sous des barnums autour d’un plan d’eau afin de si restaurer, soit en prenant un plateau repas, soit avec sa propre glacière. Mon ami Belge qui déjeune face à moi (à la tienne John), n’a apparemment pas sollicité un grand intérêt pour la langue de bœuf. C’est surement parce qu’elle n’est pas accompagné de frites. Quoi qu’il en soit, moi je me suis régalé !

L’après midi resta libre ou chacun peut vaquer à diverses occupations présentes sur cette fête. Sylvie et Nathalie s’essayeront à la danse Country, les enfants peuvent s’initier avec des bateaux radiocommandés, des démonstrations de labour se font par des tracteurs d’un autre âge, et un vide grenier entoure cette fête. Puis nous fûmes interrompus pour proposer des baptêmes de sidecar aux habitants du village. Comme d’habitude, c’est un véritable succès et les sides ne désemplissent pas.

C’est ainsi que cette journée se termina et ou chacun d’entre nous reprendra sa route. Une chose est sur, nous avons passés un moment agréable dans une ambiance chaleureuse rempli de franche rigolade. Un grand merci à la famille BOCHEREAU. Et Antoine on compte sur toi pour nous organiser d’autres balades sympas comme celle là !

Amicalement, Le Gros Marcel












Dernière mise à jour le 15-09-2016